Déc 2004: Protestations à Nanterre

Publié le par Collectif des Féministes pour l'Egalité

Dépêches de l'Education 
du Mardi 7 décembre 2004
  
Des mères voilées interdites de sorties scolaires protestent à Nanterre

Une quarantaine de mères voilées se sont rassemblées mardi devant l'école primaire Voltaire de Nanterre pour protester contre l'interdiction qui leur est faite d'accompagner les enfants pendant les sorties scolaires, a constaté un journaliste de l'AFP.

Le rassemblement, qui a commencé à 09H00 et s'est achevé vers 13H00, a été organisé à l'appel du CDMPE (Collectif pour la dignité des mères parents d'élèves), une association locale "créée à Nanterre lorsque les choses ont commencé à devenir pénibles dans la ville", indique sa présidente Farida Benmerabet.

Selon celle-ci, "six écoles sur 42 à Nanterre discriminent les mamans portant un foulard lors des sorties scolaires, sur décision des directeurs et des inspecteurs d'académie".

La direction de l'école n'était pas joignable à la mi-journée. Contacté par l'AFP, l'inspecteur d'académie Jean-Michel Sivirine a déclaré avoir "explicitement demandé en septembre au directeur de l'école Voltaire à ce qu'il n'y ait aucune interdiction d'aucune sorte pour les mères voilées ou non".

Plusieurs manifestantes ont affirmé, devant l'école, que les discriminations se poursuivaient. Pour Mme Benmerabet, "il n'y a jamais eu de consignes écrites, ni pour nous interdire, ni pour soi-disant nous autoriser à nouveau. En attendant, on nous interdit toujours d'accompagner les enfants".

Les mères voilées, accompagnées de trois pères d'élèves, n'avaient pas envoyé leurs enfants en classe mardi. Elles ont déployé des pancartes où il était écrit notamment "La loi sur les signes religieux ne s'applique pas aux adultes tels que les parents d'élèves". Une fillette en brandissait une autre qui disait: "ma maman est exclue de l'école".

Annick Dumont, représentante de l'APEEP (association des parents d'élèves de l'enseignement public) départementale, estime que "dans bien des cas, il y a des interprétations personnelles des enseignants de la loi sur la laïcité.".

Commenter cet article