Réforme des théologiens turcs

Publié le par Collectif des Féministes pour l'Egalité

Violences contre les femmes : la Turquie expurge un recueil traditionnel clé

ANKARA, 20 juin 2006 (AFP) - Des théologiens turcs ont entrepris d'expurger un recueil-clé de la tradition islamique de tout propos approuvant les violences faites aux femmes et attribués au prophète Mahomet, a-t-on indiqué mardi de source officielle.

Le département des affaires religieuses, organisme gouvernementale qui a la haute autorité sur ces affaires dans la Turquie strictement laïque selon sa Constitution, a chargé 35 experts d'élaborer une nouvelle édition des Hadith.

Ce recueil rassemblant des propos du prophète non contenues dans le Coran mais rapportés par la tradition d'abord orale puis écrite, constitue un des textes clés de l'enseignement religieux. "Aucun propos humiliant les femmes, recommandant ou justifiant l'usage de la violence contre les femmes ne peut être attribué au prophète de l'islam, même par allusion", a déclaré à la télévision NTV Mehmet Gormez, un responsable du département des affaires religieuses.

"Que les femmes soient déficientes de naissance, qu'elles soient intellectuellement ou religieusement incomplètes et mauvaises, autant de on-dits qui n'ont rien à voir avec le Coran ou l'islam", a-t-il souligné. De tels propos discriminatoires à l'encontre des femmes ont été forgés au cours des siècles, a expliqué M. Gormez. La nouvelle édition turque des Hadith, en cinq volumes, doit paraître d'ici à la fin 2007.

Candidate pour rejoindre l'Union européenne, la Turquie fait l'objet de pressions pour combattre les violences faites aux femmes et favoriser l'égalité des sexes. Le fondateur de la république turque, Mustafa Kemal Atatþrk, avait encouragé les femmes à s'investir dans la vie publique et leur avait accordé le droit de vote dès 1934.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article