Appel à l’aide Pour Naïma

Publié le par Collectif des Féministes pour l'Egalité

 Appel à l’aide Pour Naïma  

 

Je viens vers vous pour solliciter toute aide ou tout conseil pour la personne citée ci-dessous qui traverse des épreuves incroyables (Ulysse peut aller se rhabiller !) 

 

Jeudi dernier (22 juin 2006) au soir, Naïma, une jeune femme d’origine marocaine, célibataire, la quarantaine, et très malade et éprouvée (voir plus bas), vient de se faire expulsée abusivement par sa propriétaire. 

 

Elle habitait une chambre de bonne au 5ème étage sans ascenseur, dans le 16eme arrondissement. 

 

Elle payait un loyer « au noir » mais les factures d’EDF sont à son nom depuis déc 2002 (4ans ½) et tous les documents administratifs (carte vitale…) sont à cette adresse. 

 

Elle avait payé son mois en cours et la propriétaire disposait d’un mois d’avance. En rentrant de son travail (elle est femme de ménage) elle trouve ses affaires, son mobilier, etc, dans la cours de l’immeuble. La porte de la chambre a été enfoncée et la serrure changée, puis enfoncée une seconde fois.  

 

La propriétaire affirme que Naïma a, d’elle-même, décidé de partir et a  descendu ses affaires dans la cour (alors qu’elle était au travail) puis qu’elle a changé d’avis et a enfoncé la porte, dont la serrure a été changée entre temps par la propriétaire. Cette dernière, à l’arrivée de Naïma, a donc alerté la police et porté plainte pour effraction. La concierge n’a bien sûr rien vu rien entendu !  

 

Naïma a porté plainte pour violation de domicile, pour vol de documents (factures EDF disparues) et pour vol d’argent (des économies en espèce ont disparues) mais la police a failli la mettre en garde à vue 24 h, puis (par indulgence, lui a-t-on fait comprendre) on lui a demandé de bien vouloir quitter les lieux !

 

Le compteur Edf étant toujours à son nom (vendredi naïma a obtenu une attestation EDF certifiant que le compteur est à son nom depuis déc 2002) mais elle est sans domicile fixe depuis trois jours et est en attente de subir une très lourde opération. 

 

Son histoire : Entrée en France avec un visa Schengen en 2001, Elle se retrouve en situation irrégulière (sans papiers). En avril 2003, elle subit un grave accident médical à l’Hôpital st Louis au cours d’une manipulation en radiologie ! Le médecin (25 ans de métier) qui devait pratiquer un lavement en introduisant la canule par le rectum, l’enfonce violemment et par 2 fois dans le vagin et envoie un produit (la baryte) !!! Il lui provoqua une déchirure du vagin avec hémorragie et la baryte s’introduisit dans la cavité sous péritonéale (derrière l’utérus, atteignant le rein…). Je précise que la patiente, d’origine marocaine, était vierge. Elle se retrouve en réanimation mais après plusieurs interventions elle fini par être sauvée mais les séquelles psychiques et physiques sont importants (la baryte est toujours dans son corps). Je précise que pour cette manipulation radiologique, il existe deux cas accidentels de déchirure du rectum mais les 2 personnes sont décédées des suites de leur blessure !  

 

A partir de l’automne 2003, elle obtient un titre de séjour pour raison médicale renouvelable tous les ans sur certificat médical. Cela devient pour Naïma une mission de trouver, tous les ans,  un médecin qui veuille bien la soigner et lui fournir un certificat pour la préfecture ! En Août 2005, elle tombe sur un médecin (agréé par la préfecture) qui lui promet un certificat moyennant 150 euros (!!!). Désespérée, elle accepte et donne 100 euros mais le toubib  « oublie » ( !!!?) d’envoyer son rapport médical à la préfecture. Ignorant cela,  elle dépose son dossier de son côté et se voit fournir un récepissé valable jusqu’en février 2006. Plus tard, elle reçoit un refus de la préfecture de lui renouveler son titre de séjour. Salariée en CDI, elle continue de travailler, mais sa carte vitale n’est plus valide depuis le 30 mai dernier (Que faire ???). Or, elle venait d’obtenir un rendez-vous avec un professeur qui a accepté de la prendre en charge (enfin !) et de pratiquer les examens nécessaires pour envisager une intervention (probablement ablation de l’utérus et d’une partie du colon) afin de retirer la baryte (car risque cancérigène). Or, elle ne peut plus se soigner et l’aide médical d’état (AME) lui a été refusé (le 7 juin) puisque ayant une rémunération d’environ 800 euros, elle dépasse le plafond de l’AME qui est à 587 euros. Elle dispose de 2 mois pour contester devant la commission d’aide sociale (avant le 7 Août 2006).  

 

Une avocate très généreuse (aide juridictionnelle refusée et paie de sa poche l’expertise médicale!!) accepte de la défendre, depuis l’hiver 2003, pour demander réparation de « l’accident » médical (procédure en cours). Cette même avocate a très généreusement et gracieusement accepté aussi de faire un recours gracieux auprès du préfet pour son titre de séjour (refusé). Naïma est alors allée chercher, non sans mal, le rapport médical « manquant » puis un recours hiérarchique auprès du ministre a pu être envoyé le 10 mai 2006, on attend la réponse. Mais le « droit des étrangers » n’est pas la spécialité de cette avocate à qui cela demande beaucoup d’efforts et de temps.  

 

Naïma a donc besoin d’aide dans ce domaine et a besoin d’un soutien juridique pour son expulsion et pour obtenir une aide médicale le plus rapidement possible, son avocate ne peut pas tout faire gratuitement (surtout que ses associés ne doivent pas le voir d’un très bon oeil... )  

 

Naïma a besoin d’une chambre sur Paris, pour vivre dignement, pour continuer à travailler et à recevoir ses nombreux courriers. 

 

Naïma a besoin d’un soutien juridique : peut-elle réintégrer sa chambre, le temps de trouver autre chose ? Quel recours possible ? Peut-elle espérer un titre de séjour vu sa situation particulière ?  

 

Naïma, n’écrivant pas bien le français et ayant un parlé moyen, a besoin d’une aide pour rédiger ses courriers et pour l’accompagner dans ses démarches, bien qu’elle soit débrouillarde et courageuse !  

 

Naïma doit se soigner !  

 

Naïma a besoin de tout soutien quel qui soit. 

 

Merci d’avance pour tout ce que vous pourrez faire pour elle. 

 

Pour rentrer en contact avec Naïma contacter le CFPE par mail : cfpe2004@yahoo.fr 

Publié dans Appel Urgence

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article