Violents affrontements entre femmes et forces de police en Iran

Publié le par Collectif des Féministes pour l'Egalité

Image Plusieurs affrontements ont eu lieu à Téhéran, opposant les forces spéciales de police du régime et des jeunes femmes, suite à la mise en oeuvre par le Majlis (parlement) des mollahs du nouveau plan de chasteté et de la campagne contre les infractions au code vestimentaire, a rapporté l'Association des femmes iraniennes à Téhéran.Ce groupe a publié une photographie montrant une jeune femme gravement blessée par les forces de sécurité du régime.
 
 « Lorsqu'un des agents a tenté d'attirer une des jeunes femmes vers le véhicule de police, elle a résisté. Alors un autre officier a frappé la jeune femme au genou. C'est là que la foule qui assistait à la scène a commencé à réagir vigoureusement », poursuit le commerçant.

Dimanche 20 mai, place du 7-Tir, un incident éclate : les forces de sécurité tentent d'arrêter des femmes, mais doivent faire face à leur résistance et à celle des passants, rapportent des témoins. Des hommes essayent d'aider ces femmes à fuir en n'hésitant pas se heurter directement aux forces de sécurité.
 
 Un commerçant, qui a assisté à la scène, a déclaré : « Les agents [du régime] ont arrêté trois femmes âgées de 25 à 30 ans pour infraction au code vestimentaire. Mais leur façon de parler était trop rude, ce qui a fait réagir les femmes ».
 
 
Les trois femmes ont finalement réussi à s'extirper des mains des agents grâce à la foule et ont été emmenées loin de la scène par une voiture qui passait par là.
 
Lors d'un autre incident, les agents du régime s'en sont pris à une jeune fille.
 Image
 Les agents de sécurité l'ont entraînée vers la voiture de police et l'ont emmenée », affirme un chauffeur de taxi qui ajoute : « Ses appels au secours ont rendu furieux les témoins ».
 
D'autres rapportent que lors d'échauffourées entre plusieurs personnes et la police, une mère et sa fille ont été battues et avaient le visage couvert de sang. Elles ont retiré leur foulard en signe de protestation.

Certains se sont servis de leur téléphone portable pour filmer des agents en train d'agresser une femme.

 

Image

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article